Somme

L’horloge Dewailly et la place Marie sans chemise

Elle porte le nom d’un ancien maire de la ville d’Amiens qui a permit sa construction en 1892. Avec l’invention du train, elle était destinée à indiquer l’heure aux amiénois qui ne possédait pas de montre afin qu’ils ne ratent pas leur train. Sa construction dura tout de même 4 ans.

C’est l’architecte Charles-Emile Riquier, également passionné de ferronnerie d’art, qui en a la charge. C’est lui qui a construit la colonne qui supporte l’horloge dans le style rococo. Quelques années plus tard, le sculpteur Albert Roze y ajouté une statue en bronze qui représente une déesse du printemps qui tient une branche de pommier. Cette femme nue provoqua, à l’époque, un énorme scandale. Mais le peuple amiénois finit par la baptiser « Marie sans chemise ».

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, la statue de Marie sans chemise est démontée afin d’être protégée des bombardements. La colonne ainsi que son horloge restèrent en place pendant la guerre mais elles finiront par être également démontées et l’on perdit leurs traces dans un terrain vague. Elle sera heureusement reconstruite à l’identique au début des années 2000 grâce aux plans conservés par la mairie.

 

Aujourd’hui, la statue de Marie sans chemise est la seule partie de l’horloge qui est encore d’origine. La statue a également été déplacée de quelques mètres puisqu’elle se trouvait à l’origine sur la place Gambetta.

 

Alexandra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *