Oise

Le site Gallo-romain de Champlieu

Le site gallo-romain de Champlieu était, à la base, une petite ville antique. Elle s’est développée entre le Ier siècle avant JC et la IVè siècle après JC. Il ne reste aujourd’hui plus que les ruines du centre monumental de cette ville, qui contient le temple, le théâtre et les thermes.

C’est à partir de 1857, avec la visite de Napoléon III, que démarrent les premières fouilles officielles du site. Celles-ci sont menées par Eugène Viollet-le-Duc puis par Albert de Roucy. Le musée Antoine Vivenel de Compiègne présente une partie des collections retrouvées dans les fouilles archéologiques du site gallo-romain de Champlieu

 

Le temple

Les fouilles ont mis en évidence cinq étapes de construction pour le temple.

 

Le dernier temple faisait environ 20m de haut. Il n’en reste aujourd’hui que le podium sur lequel il s’élevait. Il respecte le plan du Fanum à double carré qui parsemait les Gaules pendant l’Antiquité. On y trouvait une salle où se trouvait la statue de la divinité, une galerie qui était accessible au public, un porche avec de nombreux piliers sculptés de figures mythologiques, un espace sacré qui était séparé du monde profane et donc de la population et enfin une place publique.

 

Le théâtre

De forme demi-circulaire, il mesure 71 mètres de diamètre. Ses gradins ont été bâtis sur un important talus de terre soutenu par un mur, également demi-circulaire, d’environ 5 mètres de haut et consolidé par 30 contreforts. Il a été restauré au XIXe siècle, ce qui explique que c’est le seul monument encore en élévation. On peut donc encore remarquer les différents espaces.

En ce qui concerne les gradins, Seuls les gradins d’honneur, dans la partie basse du théâtre, sont encore conservés car ils ont été construits en pierre. Le reste des gradins devaient être construits en bois et n’ont donc pas résistés au temps.

Ce théâtre comporte une galerie périphérique qui permettait d’accéder aux gradins par six couloirs mais et également aux niveaux supérieurs des gradins en bois grâce à des escaliers. On estime que le théâtre pouvait contenir entre 3 000 et 4 000 personnes.

 

Les Thermes

Il s’agit du lieu où l’on venait se laver et se détendre. Il existait des salles froides et d’autres chauffées. Pour chauffer les salles, le sol reposait sur des petites piles de briques entre lesquelles l’air chaud, qui venait de feux répartis autour des salles, et chauffait ainsi le sol. Des canalisations de briques creuses étaient également placées dans les murs afin de faire remonter la chaleur.

On a également retrouvé, à l’intérieur des thermes, une vasque qui devait être une fontaine avec jets d’eau. Elle devait se trouver dans la salle la plus chaude des bains : les baigneurs pouvaient alors se rafraîchir si besoin.

 

Alexandra

 

Le site gallo-romain de Champlieu, situé sur la commune d’Orrouy est la propriété du Conseil Départemental de l’Oise. Le site est ouvert toute l’année en accès libre.  A quelques mètres, on peut également visiter les ruines de l’ancienne église médiévale de Champlieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *