Oise

Le château de Pierrefonds

A deux pas de la forêt de Compiègne, l’actuel château de Pierrefonds est bâti à la place d’un ancien manoir fortifié dans un parc clos de mur qui domine la ville. A la fin du XVIè siècle, le château pouvait défier une artillerie de faible portée, grâce à ses murailles. C’est le célèbre Viollet-le-Duc qui façonna le parc afin de l’intégrer au système de défense du château.

L’histoire du château

Le Duc Louis d’Orléans est le frère du roi Charles VI. A cette époque, il est en conflit avec le Duc de Bourgogne. En 1397, il fait construire une demeure fortifiée à Pierrefonds afin de s’approprier le pouvoir royal de son frère. C’est ainsi qu’il affirme sa puissance en contrôlant notamment les échanges avec les Flandres et la France.

Cependant, en 1617, le roi Louis XIII ordonne que le château soit démantelé pour qu’il ne puisse pas servir de refuge a ses opposants. Le château de Pierrefonds est ainsi oublié jusqu’en 1810, quand Napoléon Ier décide de le racheter. Au XIXè siècle, ces ruines sont un site très apprécié des amoureux en balade.

En 1857, Napoléon III décide de le reconstruire et de le rénover pour en faire une de ses résidences impériales. L’architecte de la restauration n’est autre qu’Eugène Viollet-le-Duc. Il décide alors d’en faire le château idéal comme il aurait pu exister au Moyen-Age. Après sa mort en 1879, c’est son gendre qui continue le chantier jusqu’en 1885 mais ce projet ne se réalisera jamais et le château deviendra un musée à partir de 1867.

 

L’architecture du château

Le château présente les principales caractéristiques d’un système défensif : il est doté de 8 tours qui sont toutes décorées de statues de chevaliers.

@monderendar

La cour du château est très différente des façades extérieures. En effet, elle représente, dans ses décors, différents styles du Moyen-Age et de la Renaissance. De la cour, on a une vue sur le grand corps de logis, les grandes salles d’apparat, l’aile des officiers, la chapelle, la tour carrée et enfin le donjon.

 

Sur la gauche de la cour, le portique est un grand couloir qui donne accès à la boutique du château. Ses clés de voûte symbolisent différents métiers ainsi que des chimères. Quant aux trois derniers chapiteaux, ils interprètent Le Roman de Renart.

@monderendar

Sur la droite, la magnifique chapelle a été reconstruite sur son emplacement d’origine. Viollet-le-Duc lui a ajouté une tribune afin de permettre aux soldats de passer au-dessus du chœur. Sur le pilier central de la porte, on peut voir Viollet-le-duc, lui-même, en habit de pèlerin, ainsi que le Duc Louis d’Orléans et de son épouse.

Le donjon abrite en réalité le logis seigneurial.C’est la pièce qui servait de repli en cas de siège du château.

@monderendar

Dans la salle de réception,on peut admirer des boiseries en chêne ainsi que des peintures murales d’animaux qui sont les symboles du pouvoir royal ou impérial. Ces frises présageaient le style Art Nouveau avec presque 30 ans d’avance. On peut également voir les armes du Duc d’Orléans sur la cheminée.

Sur la cheminée de la salle des expositions temporaires, on peut voir les initiales de Napoléon III et de sa femme Eugénie de Montijo.

@monderendar

Le cabinet de travail est également orné des symboles impériaux : l’abeille pour Napoléon Ier et l’aigle pour Napoléon III et son épouse. Sur le bureau on peut également admirer le buste de Viollet-le-Duc. Fait rare pour le XIXè siècle, des toilettes avec chasse d’eau se trouvent dans cette pièce.

 

Enfin, l’actuelle salle des Preuses se trouve à l’endroit même de la grande salle où le seigneur rendait la justice. Pour cette pièce, Viollet-le-Duc s’est inspiré du château de Coucy, dans l’Aisne. Elle est dotée d’une impressionnante voûte à charpente métallique. La collection d’armures de Napoléon III avait été installée dans cette pièce afin que les visiteurs puissent les admirer. Après la chute de l’Empire en 1870, la collection a été transférée au musée des Invalides, à Paris. Cependant, l’aigle de Napoléon III trône toujours dans la pièce,au-dessus de la statue de Charlemagne.

@monderendar

Au bout du portique, l’escalier a double révolution est sans nul doute un des endroits les plus beaux du château. Inspirés des modèles de la Renaissance, il permet de monter et descendre l’escalier sans se croiser.

 

L’exposition permanente du château de Pierrefonds présente des œuvres des Ateliers Monduit qui utilisaient la technique du métal repoussé qui décore encore aujourd’hui les toits de la ville de Pierrefonds. Cette technique était très prisée des architectes de l’époque.

 

Alexandra

 

Le château de Pierrefonds est la Propriété du Centre des Monuments Nationaux. Plus d’informations sur le Site Internet du château de Pierrefonds. La réservation en ligne est obligatoire. Les billets sont horodatés. Il faut compter environ 20 min de marche avant l’entrée du château

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *