Somme

Les Hortillonnages d’Amiens

La culture maraîchère dans les hortillonnages d’Amiens est tellement ancienne que l’on ne sait pas la dater avec précision. D’après la légende, la Cathédrale d’Amiens, elle-même aurait été construite, au XIIIe siècle, sur un champ cédé par des maraîchers des hortillonnages !

 

L’histoire des hortillonnages

À l’époque Gallo-Romaine, les Hortillonnages d’Amiens ne sont encore que des îlots dans un marais de la Somme en amont de la ville. Cependant, on y cultivait déjà la terre. Ce site naturel sera, au fil des siècles, façonné par les Hommes. On ne connaît d’ailleurs pas la taille des Hortillonnages à cet époque…

Les documents d’archive mentionnent explicitement les Hortillonnages dès 1492 mais les légendes populaires permettent de remonter un peu plus loin dans le temps.

Au XVe siècle, le site couvrait plus de 1500 hectares. En 1900, les Hortillonnages étaient déjà réduits à 500 hectares. En 1973, la métropole amiénoise continue de s’agrandir et la banlieue se développe. Le site des Hortillonnages finit par être prisonnier au cœur de l’agglomération amiénoise. À présent, les hortillonnages s’étendent sur une superficie d’environ 300 hectares.

 

Les hortillons

En 1762, on comptait un peu moins de 50 hortillons, qui formaient une communauté, avec ses propres règles. Cette communauté fournissait fruits et légumes à la ville d’Amiens. On devenait hortillon de père en fils. Un chef des hortillons était élu et il existait une hiérarchie entre les maraîchers pour la gestion les hortillonnages.

 

Le travail des hortillons

Autrefois, le travail était pénible, et les hortillons ont dû faire face à ces conditions difficiles. Ils ont ainsi, très tôt, mis au point toute sorte d’outils. Les hortillons ont notamment conçu la barque à cornets : cett embarcation est étudiée pour pouvoir accoster sur les parcelles sans détériorer les berges. La taille de ces barques (jusqu’à 10 mètres) leur permettait de charger jusqu’à une tonne de produits. Ils ont également dû s’équijper d’outils de culture et d’entretien pour les canaux et les berges.

Au XXe siècle, l’apparition des transports frigorifiques et les importations ont portés un coup important à l’activité maraichère des hortillonnages. Beaucoup d’hortillons abandonnèrent l’activité, et leurs parcelles furent transformées en jardins pour les citadins, ou simplement laissés à l’abandon. Les constructions individuelles et autres abris de jardins se sont ainsi multipliés, sans réglementation, sur le site.

 

La période actuelle

Dans les années 70, une autre menace pour le site des Hortillonnages apparait : un projet d’extension de la rocade d’Amiens prévoit de faire passer une route en plein cœur des hortillonnages. C’est alors que nait l’association pour la protection et la sauvegarde du site et de l’environnement des Hortillonnages, qui a pour but de protéger, promouvoir et défendre le site contre toute sorte de menaces. Le projet de route sera finalement abandonné… Aujourd’hui, l’association existe toujours, et propose aux visiteurs des balades en barques à cornet électrique au fil des canaux.

Depuis plus de vingt ans, les hortillons ont compris les intérêts de la production écologique. C’est ainsi que bien avant la mode pour l’alimentation bio, les hortillons d’Amiens ont commencé à produire dans des fruits et légumes de manière simple, équitable et naturelle. L’attrait des consommateurs amiénois pour la vente de ces produits des hortillonnages sur le quai Bélu, chaque samedi, ne cesse de grandir.

 

Alexandra

Plus d’informations sur le site Internet ou sur la page Facebook. Contacter l’association par téléphone :  03 22 92 12 18 ou par mail : apsseh@wanadoo.fr. 54 Boulevard de Beauvillé 80000 Amiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *